Parrainage

Vous pouvez venir en aide à des enfants en difficultés à travers le monde.

Au Togo

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est aicha-portrait.png
Aïcha a pu aller au collège après une année de rupture, grâce à l’intervention de l’association pour la Vie et de sa marraine : Clarisse R.

Les jeunes filles : Dans certains villages isolés, le garçon est encore le plus favorisé dans une famille. Le manque de moyens financiers et d’information, ne permettent pas aux jeunes filles d’aller à l’école, encore moins au collège. Elles sont parfois mariés très jeunes, trop jeunes, ce qui provoquent des grossesses précoces et une mortalité maternelle et infantile très importante.

  • A.SO.VI est une association qui intervient dans des villages peulh sédentarisés depuis peu.

AKOLLY Djatougbé Ayline Marelle née le 15 juillet 2015 (4 ans ) et Efoe Yoan Alarich, né le 5 octobre 2013 ( 6 ans ) frère et sœur sont orphelins de père, ont trouvé une marraine, merci à Micheline L. et à L’association MALCOM X

Les orphelins, si nombreux à cause du Paludisme, ou d’accidents du travail, de la route, rien n’est prévus pour leur prises en charge. Les familles proches font de leurs mieux mais parfois ce n’est pas possible. Il n’y a plus que l’orphelinat, gérée par des associations en manque de moyens eux aussi.

République Démocratique du Congo

EBALE MWAKA, orphelin de père et de la mère, il a 14 ans, il entre en 4 année des humanités sociales. Il a été le 3ème de sa classe pour l’année scolaire 2018-2019
OLOMWENE LUCWAKO, orphelin de père et de la mère, il va faire la 2ème année primaire, il a été le 1er de sa classe. Photos prise lors des activités récréatives par nos APS.
Sarah NANGYOCI, orpheline de père et de la mère. Elle a 7 ans, cette année elle va étudier en 2 année.

L’association EVAEME vient en aide aux enfants orphelins dans le village d’ATCHAKPO

Pour ces familles qui ne peuvent avoir accès à la contraception pour limiter le nombre de leurs enfants, la survie de ceux-ci est un soucis permanent. Comment les nourrir, comment les soigner, comment les envoyer à l’école, …..

Que dire des enfants naissant handicapés, aveugles, sourds … rien n’est prévu pour venir en aide à leur famille, pour les enfants albinos, la superstition toujours très présentes, amplifie le problème. Mais ce sont les soins et précautions à prendre qui sont une charge impossible à assumer pour les familles pauvres (Les vêtements à manches longues, les pantalons, les chapeaux, les lunettes de soleil, la crème solaire écran total, autant de choses si courante pour nous, leurs sont inaccessibles, nombre d’entre eux deviennent aveugles, ont des cancers de la peau qui ne peuvent être traités faute de moyens).

14/06/2019, journée internationale de sensibilisation à l’albinisme –
L’association PRO-TO-PA a invitée les autorités locales à venir débattre

Pour venir en aide à ces enfants, il nous faut sensibiliser les familles, les villageois, faire tomber les barrières de l’ignorance. Aider au mieux être de l’enfant, aider la famille à supporter cette charge supplémentaire. Aider à la contraception, à la protection contre la maladie.

Que dire des enfants qui naissent avec un handicap dans une famille pauvre. Cet enfant, que personne ne sait comment aider, risque de végéter, pas d’école, pas de structures adaptés, pas de stimulation, pas de prothèses, ….

Nous ne sommes pas les seuls à proposer du parrainage d’enfants, et nous ne serons jamais assez nombreux pour répondre aux nombres d’enfants à aider à travers la planète. Il n’ai déjà pas facile d’être parent d’enfants handicapés en Europe où dans n’importe quel pays industrialisés, il y a encore temps à faire malgré les changements de mentalités, les nouvelles technologies, alors imaginez ce que cela représente pour des parents dans ses pays.

Citation

Toutes les enfances, même infernal, ont un paradis, qui peut tenir dans la poche d’un pantalon, comme un mouchoir. Les uns y essuient leurs larmes, les autres y gardent des odeurs, des parfums, y serrent comme des écureuils, quelques menus trésors : un caillou, une queue de lézard ou d’orvet, quelques brindilles d’herbe, ce qui toujours pèsera plus dans la mémoire de l’homme que les livres, les cathédrales, tous les musées du monde. Guy Goffette

Togo

Village d’Edohwokuipé, prés d’Afagnan, à 10 km de Lomé, ce village n’a que deux puits pour + de 700 habitants, la moyenne d’âge est de 20 ans, il n’y a pas d’électricité, ni d’école. Nous souhaitons, d’une part aider au développement économique des villageois surtout des femmes souvent seules, stopper l’exode rurale et permettre aux enfants d’aller à l’école dans leur village sans avoir à faire 10 km à pieds chaque jours.

Pour nous aider : https://www.wee-jack.com/association/coordination-merveilles-du-monde

Publicités